Un autre sacré numéro ? OUI, en voici la preuve par 

 

Un peu d'histoire...

Peugeot n'est pas novice en matière de Rallyes. L'expérience précédente (qui n'était pas la première!), avec la 205 Turbo 16, a été un éclatant succès.

Il est normal, qu'après 12 ans d'absence au plus haut niveau, le démon de la compétition vienne chatouiller les dirigeants de la branche Rallye de Peugeot Sport, et principalement son responsable, Jean-Pierre Nicolas, l'un des deux pilotes de la 205 Turbo 16 en 1984.
Il est vrai que les résultats de la 306 Maxi sont plutôt faits pour les pousser à aller de l'avant, car non seulement elle décroche 2 titres en France grâce à Gilles Panizzi en 1996 et 1997, mais elle va même taquiner les WRC, sur le bitume il est vrai, mais quand même sur leur terrain, Corse, Catalunya, Monte-Carlo et San Remo. Elle, la "petite" deux roues motrices va provoquer et parfois dominer les transmissions intégrales.

Chez Peugeot Sport, les voix se font de plus en plus fortes et pressantes pour...

Eté 1997
Un projet de 306 WRC est proposé à la Direction Générale Peugeot .

Celui-ci est adopté sous réserve d'être mis en application sur le nouveau modèle de la gamme, la 206.

Il reste un détail à régler, tout de même. Le règlement WRC prévoit une longueur de carosserie supérieure à celle de la 206.
Qu'à cela ne tienne, Jean-Pierre Nicolas, Responsable rallye de Peugeot-Sport, se fait fort de faire modifier le règlement par la FIA et fait descendre la taille minimum à 4 mètres.
Après acceptation par une majorité des autres constructeurs, le règlement est modifié début 1998.

 

Janvier 1998
Michel Nandan (ex TTE) est nommé responsable technique du programme 206 WRC et, aidé de Gérard Welter (design), il dessine la voiture.

L'équipe dirigeante sera constituée de François-Xavier Delfosse (chef de Projet), Xavier Carlotti (Team Manager) et François-Xavier Demaison (Ingénieur d'Exploitation).

Maquette de la 206 WRC

Juin 1998
La maquette de la voiture est dévoilée à la presse le 11 juin, à Mulhouse.

 

 

 

Novembre 1998
1ère 206 WRCLe premier essai est effectué le 3 novembre 1998 dans le plus grand secret. Une démonstration officielle est programmée le 23 février 1999 à Satory.
Equipages 206 WRC Les 3 équipages prévus dans le programme WRC 1999-2000 sont :
François Delecour-Daniel Grataloup, Gilles Panizzi-Hervé Panizzi et Marcus Grönholm-Timo Rautiainen.

 

 

 

Avril 1999
Homologation de la voiture en WRC par la FIA.

 

206 WRC

 

Mai 1999
Tour de Corse ; premier rallye de la 206 WRC d'une série de 6 prévus en 1999 pour mettre au point la voiture.
En 1984, déjà en Corse, une autre lionne a été lancée dans le grand bain du championnat du monde ; est-ce un simple hasard ?

6 mois après ses premiers tours de roue, 2 ans après le lancement du projet, François Delecour se permet de prendre la tête du rallye au bout de la deuxième spéciale. Il devra abandonner peu avant la fin du rallye, mais une chose est sûre : l'auto est bien née !

 

Février 2000
Rallye de Suède : 1ère victoire pour la 206. Sur la neige et la glace, le tandem Grönholm-Rautiainen a fait des miracles à plus de 122 km/h de moyenne en battant les meilleurs équipages du monde.
J.P. Nicolas ne peut que se féliciter d'avoir donné sa chance à cette équipe qui, maintenant, fait partie de l'élite.

1ère victoire le 13/02/2000 en 206 WRC

 

Août 2000
Podium Finlande 206 WRCRallye de Finlande : 16 ans après la 1ère victoire mondiale de la 205 Turbo 16, Marcus Grönholm donne à la 206 WRC sa troisième victoire de la saison (après la Suède et la Nouvelle-Zélande).
Ces 10 points supplémentaires lui donnent la tête du championnat du Monde.
C'est la 10ème participation de Marcus Grönholm au rallye que chaque pilote Finlandais rêve de remporter et c'est la première fois qu'il y triomphe.

 

 

 

Novembre 2000
Rallye d'Australie : la victoire de Marcus Grönholm et la brillante 3ème place de François Delecour permettent à PEUGEOT d'empocher le titre de champion du Monde Constructeurs avant la fin de la saison.

Rallye de Grande Bretagne : le titre des constructeurs acquis, Marcus Grönholm doit terminer parmi les 5 premiers pour être assuré du titre pilote.
Il s'acquittera magnifiquement de sa tâche en accrochant la 2ème place, et sera sacré Champion du Monde Pilotes au terme de l'épreuve.
Peugeot savoure pleinement son succès avec ce carton plein durant la campagne 2000 :

Nombre de victoires: 6
Titre constructeur pour la 206 WRC
Titre pilote pour l'équipage Marcus Grönholm-Timo Rautiainen

C'est le 3ème sacre Peugeot après les deux acquis avec le 205 Turbo 16 en 1985 et 1986.

Titre 2000 206 WRC

2001
Après l'affront du Monte-Carlo de l'année passée, où les 3 voitures ont refusé de démarrer le matin du deuxième jour, Peugeot Sport jette toutes ses forces dans cette épreuve, mais les trois pilotes, Marcus Gronhölm, Gilles Panizzi et Didier Auriol ne finissent pas la première étape.
Après la sortie de route de Panizzi, une touchette d'Auriol entraîne son abandon, la panne de moteur de la voiture de Marcus Gronhölm met fin aux espoirs de Corrado Provera de soulever le saladier d'Argent devant le Casino de Monaco.
Comme l'année passée, Peugeot se reprend en Suède par Harri Rovanperä qui remporte sa première victoire en Mondiale (et la seule à ce jour).
Les Lionnes réussissent un doublé en Espagne, Auriol devant Panizzi, avant de rencontrer des difficultés de fiabilité sur plusieurs épreuves terre suivantes.
Gronhölm termine quatrième du championnat avec trois victoires alors que le vainqueur, Richard Burns, n'en a acquis qu'une seule.
Peugeot, avec six victoires, conserve son titre de Champion du monde des constructeurs.

2002

Didier Auriol, en profond désaccord avec les choix techniques imposés par les ingénieurs préfère quitter l'équipe et laisse sa place au jeune Champion du Monde en titre, Richard Burns.
39 02 All GronholmLa saison démarre par le Monte-Carlo tant craint par l'équipe du Lion. Cette fois, le résultat est moins mauvais que les deux années précédentes puisque les 206 terminent l'épreuve, mais le meilleur représentant, Marcus Gronhölm ne se classe que cinquième. Sébastien Loeb, pour sa première participation en WRC, domine l'épreuve de la tête et des épaules.

S'ensuit une collection de victoires à faire pâlir d'envie n'importe quel Directeur d'équipe ; quatre victoires dont trois doublés et un triplé !
S'ensuivront 4 autres victoires dans le courant de la saison qui permettront à Peugeot de ceindre pour la troisième fois consécutive la couronne de Champion du Monde des Constructeurs et à Marcus Gronhölm de devenir pour la deuxième fois Champion du Monde des Pilotes.

2003

Un nouveau sponsor vient soutenir l'équipe favorite du Championnat WRC : un célèbre cigarettier américain qui soutenait précédemment Mitsubishi et qui repeint les voitures complètement en rouge.
Pour l'anecdote, Richard Burns doit abandonner un sponsor personnel qui commercialise des patches anti-tabac...

43 03 Corse Gronholm

Le Monte-Carlo se refuse toujours à la 206 WRC. Richard Burns, meilleur classé, ne parvient à conquérir que la cinquième place.

Comme les années précédentes, la 206, entre les mains de Marcus Gronhölm, gagne en Suède.
La 206WRC, en bout de développement, a de plus en plus de mal à contrer la concurrence beaucoup plus récente, la Citroën Xsara, la Ford Focus ou la Subaru Impreza.
Gronhölm remportera la Nouvelle-Zélande et l'Argentine, mais la deuxième partie de saison ne sera sauvée de la débacle totale que par Gilles Panizzi "Tarmac Master" qui réussira à s'imposer en Catalogne.
Richard Burns, victime d'un malaise juste avant le RAC, à cause d'une tumeur au cerveau qui l'emportera quelques années plus tard sans qu'il puisse reprendre un volant, sera le mieux classé, quatrième au Championnat Pilote et Peugeot sera  battu 
pour le titre constructeur par le cousin du Groupe PSA, Citroën.

La 206 WRC est dépassée, place à son successeur, la 307 WRC qui n'arrivera pas à la cheville de la 206 WRC... mais c'est une autre histoire.

free joomla template
template JoomSpirit