...RS, comme la RéSurrection de FORD
...200, comme à 200% !

 

La FORD RS200 est née tardivement sous le double signe de la beauté et d'un énorme potentiel (cf. Caractéristiques techniques). Sa carrière, à l’image du groupe B dont elle est l’un des symboles les plus marquants, a fait l'étalage de la capacité des ingénieurs à tirer le meilleur parti d'un règlement laxiste et s'est soldée par un incroyable enchainement d’événements dramatiques.

Elle a d'autant plus marqué les esprits qu'elle est arrivée avec tous les atouts en main à un moment où les principaux acteurs se rendaient compte que le groupe B échappait à tout contrôle.

Vata81Fin 1981, Ford se retire officiellement de la compétition sur le sacre d' Ari Vatanen et de l'Escort RS 1800 Gr4.

Mais l'appel de la compétition fut le plus fort, surtout avec l'impact médiatique que prennent les rallyes.
Des bruits couraient que le service compétition Ford était en train d'étudier la possibilité de revenir avec une voiture sur base d'Escort XR3

Et la rumeur était fondée ! En effet, deux prototypes à transmission classique (moteur avant et boite-pont arrière) étaient testés. Ils étaient équipés, pour l'un, d'un moteur 1700 cm3 turbo-compressé d'origine Zakspeed et pour l'autre, d'un 2 litres Hart, double arbre à cames, quatre soupapes par cylindre et injection dérivée du moteur F2.

Mais le nouveau Directeur du service Compétition, Stuart Turner, décida que ces projets ne seraient pas menés à leur terme ; il fallait maintenant étudier une voiture ayant toutes les chances de s'imposer, c'est à dire réunissant le meilleur des techniques utilisées en compétition : 4 roues motrices, centrage des masses, turbo, etc.

Les ingénieurs durent repartir d'une feuille blanche. On était alors début 1983.

Cette voiture est une oeuvre collégiale pratiquée selon le principe de la répartition des tâches. De ce fait, toute la partie mécanique ainsi que les essais ont été confiés à la division FORD Motorsport Grande Bretagne. Tony Southgate, un des plus brillants ingénieurs de Formule 1, y fut embauché pour dessiner le chassis. Le reste du développement a été confié à la maison mère aux Etats-Unis. Le style a été confié à la division FORD Ghia de Turin et la soufflerie de Cologne a été en charge de toute la partie aérodynamique.
Toute la coordination de ce projet a été confiée à Bob Howe.

Début 1984, les informations glanées çà et là permettent d'esquisser les grandes lignes de ce que sera la FORD groupeB.

Esquisse Ford RS200

L'assemblage de toutes les composantes ainsi que la réalisation de certaines pièces a été confié à l'usine Reliant Motor Company de Shenstone, qui a une grande expérience dans les matériaux composites.

Présentation Ford RS200Une maquette a été présentée en 1984 au salon de Turin, mais la première apparition de la voiture fut réalisée en 1985 à Francfort, à l'IAA. La première sortie officielle de la voiture en compétition était prévue au RAC en novembre.
Compte tenu des délais de construction, la voiture ne put être engagée qu'au rallye de Suède, en février 1986.

Prototype RS200

 

 

En attendant cette date, l'équipe FORD Motorsport dirigée par Peter Ashcroft a testé, modifié et mis au point la voiture avec, dans le rôle du pilote d'essai, Gunnar Palm.

Les premiers prototypes ont été confiés à Malcolm Wilson dans des rallyes anglais acceptant cette catégorie de véhicules. Il profita pour remporter le "Lindisfarne Rally", ce qui était de très bon augure.

 

Pour la partie mécanique, le moteur largement éprouvé (cf. Caractéristiques techniques) était à l'aise dans ce chassis taillé pour la gagne.
La RS200 (à l'instar de ses consoeurs les 205 Turbo 16 et Delta S4) était largement à cours de développement quand elle fut lancée dans le grand bain du championnat du monde.

Mais elle démontra d'emblée un tel potentiel, que compte tenu de la marge de progression qu'elle a devant elle, elle ne peut que faire une moisson importante de victoires !

free joomla template
template JoomSpirit